01 décembre 2008

Zenkunen no eki (前九年の役) et Gosannen no eki (後三年の役)

    Les « guerres antérieurs de neuf ans » (Zenkunen no eki, 前九年の役) sont une série de campagnes militaires de la seconde moitié du XIème siècle opposant les troupes de la capitale commandées par Minamoto no Yoriyoshi (源の頼義), et les Abe (安倍氏), famille très puissantes dans la région septentrionale de Mutsu, chefs des populations dites « fushû » (俘囚), c'est à dire les Ezo (蝦夷), qui s'étaient soumis à la cour. Ces guerres de 1051 à 1062, sont comme des poussées de violences entrecoupées de longues trêves . Elles sont suivies, à la fin du XIème, par une autres série de conflits regroupés sous l'appellation de de « Go sannen no eki ».        

       Milieu XIème, les Ezo étaient regroupés dans six districts établis dans le nord de Mutsu (Oku rokugun, 奥六郡) : Isawa (    ), Esashi (沢刺), Waga (和賀), Hienuki (稗貫), Shiwa (紫波) et Iwate (岩手). le contrôle se faisait par leurs chefs (俘囚の長) titre héréditaire lors des évènements depuis trois générations à la plus puissante des familles des la région, celle des Abe, qui avaient ainsi obtenu une grande puissance et qui cherchait à l'étendre vers le sud au delà des six districts. Cette recherche de d'avantage de puissance vers le sud ne pouvait aboutir que sur un conflit avec le gouvernement de la province de Mutsu.         Ancient_and_early_modern_castles_sites_of_Morthern_Japan__the_Nara_and_Heian_peeriods__ad_600_1200_and_the_H_j__family_castles__1500_1590
       En 1051, Fujiwara no Naritô (
藤原の登任), gouverneur de Mutsu, allié à Taira no Shigemori (平の重盛) gouverneur du château d'Akita (Akita-jô no suke, 秋田城の介) en Dewa, attaque les Abe mais subit de lourdes défaites.
     La cour impériale décide nommer alors en qualité de gouverneur de Mutsu, Minamoto no Yoriyoshi (
源の頼義).         La cour cependant choisit le compromis avec le chef des Abe, Abe no Yoriyoshi, qui obtient une amnistie et voie son nom personnel changé en Yoritoki (頼時). La situation semble calmée.       
       En 1056, alors que le mandat de Yoriyoshi allait prendre fin, une rixe entre Japonais et Ezo fait plusieurs morts dans un campement près de la rivière Akuto (
阿久川). Le fils de Yoritoki, Abe no Sadatô (安倍の貞任), est accusé. Les Abe se sentent humiliés, entrant en rébellion ouverte: les six districts sont en état de sécession. La cour reconfirme Minamoto no Yoriyoshi dans ses fonctions avec pour mot d'ordre d'attaquer les Abe. Ceux-ci, farouches, infligent de sérieux revers à Minamoto no Yoriyoshi.         
       En 1057, Yoritoki est tué au combat et Sadatô continue la lutte. Grâce à leur connaissance du terrain, les Abe infligent de lourdes défaites à leurs ennemis dont la bataille de Kiyomi (
異海), dont seuls trois cavaliers minamoto s'en sortent.
      Finalement Yoriyoshi parvient à reconstituer ses forces, surtout grâce à l'alliance de Kiyohara no Takenori (
清原の武則) qui modifie les rapports de force. Les Kiyohara sont comme les Abe des chefs de populations Ezo installées, elles, en Dewa. En 1062, ils lèvent une nombreuse armée qu'ils mettent à la disposition de Yoriyoshi. À l'automne, tous les points d'appui des Abe tombent les uns après les autres et les membres du clan vaincu, encerclé dans un fort sur la Kuriyagawa (厨川), sont tués. Le prestige de Minamoto no Yoriyoshi en sort grandi mais c'est Kiyohara no Takenori qui, nommé général chargé de pacifier les rebelles (Chinjufu shôgun, 鎮守府将軍), obtint les moyens officiels d'assurer sa domination sur les provinces du Nord.       
       Les « guerres postérieurs de Trois Ans » (Gosannen no eki,
後三年の役), quant à elles, se bornes à une série de lutte intestines au sein du clan Kiyohara pour que, selon le Ôshû gon sannen ki (奥州後三年記)de 1347, les trois demi-frères à la tête du clan ne monopolisent pas chacun le pouvoir. En fait au lieu d'être une lutte défensive pour garder le clan hors de la « tyrannie », il s'agit bien d'une lutte pour l'hégémonie. Depuis la fin de la Guerre antérieur de Neuf ans, le clan Kiyohara a étendu ses terres sur celles du clan sécessionniste des Abe.
       Lié à Sanehira (un des demi-frères), le gouverneur (kokushi,
国司) de la province de Mutsu, Minamoto no Yoshiie (源の義家, 1039 ; 1106), dû intervenir auprès de Sanehira puis à la mort de celui-ci, intervint auprès de Kiyohira. Son intervention connu le même succès que celle de son père Yoriyoshi contre les Abe. Mais pour la cour, le conflit ressemblait à une affaire privée et Yoshiie ne reçut rien en récompense. La cour reconnaitra 11 ans plus tard les mérites de Yoshiie, mais la puissance qu'il avait acquerit entre temps avait semble-t-il fait perdre tout caractère académique au débat.

         Bibliographie :

  • Maison franco-japonaise, Dictionnaire historique du Japon, "Zenkunen no eki" et "Gosannen no eki", Maisonneuve et Larose, 1961-1995.
  • TURBULL, Stephen, Japanese castles, AD 250-1540, Osprey Publishing, 2008.

Posté par Le Xamurai à 00:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


Commentaires sur Zenkunen no eki (前九年の役) et Gosannen no eki (後三年の役)

Nouveau commentaire